Prévalence de la DFM

La DFM est plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Typiquement elle est décrite chez des femmes d’âge moyen, de race blanche et hypertendues. Notons que si, dans les séries récentes, l’âge moyen au diagnostic est d’environ 50 ans, la DFM peut cependant être diagnostiquée à tout âge, y compris chez l’enfant et la personne âgée.

La DFM est-elle une maladie fréquente ?

La prévalence (fréquence de survenue) de la DFM dans la population générale est difficile à établir, car les formes les plus légères et donc asymptomatiques restent fréquemment non diagnostiquées. En outre, la diversité des symptômes cliniques (qui sont fonction de l’artère atteinte), complique également l’étude de la prévalence.

Que pouvons-nous en dire ?

– La prévalence de la DFM rénale varie selon les groupes étudiés : elle est de l’ordre de 3 à 4% chez les donneurs vivants de rein mais de près de 6% dans des séries de patients avec hypertension rénovasculaire .

– La DFM des artères du cou serait au moins aussi fréquente que la DFM des artères rénales et lui est fréquemment associée.

– Les données issues de l’analyse des registres (US et européen) font apparaître que, chez un même patient, la DFM affecte le plus souvent plusieurs lits vasculaires. La DFM est donc une maladie vasculaire systémique. En conséquence, lorsqu’une DFM est diagnostiquée chez un patient, il est indispensable de procéder à un examen par imagerie de l’ensemble des artères du corps (angioscanner du crâne aux artères iliaques ou, en cas de contre-indication, angio-IRM) afin de localiser toutes les lésions artérielles attribuables à la DFM.