Symptômes

Beaucoup de personnes atteintes de DFM n’ont pas de plaintes (symptômes) et aucun signe de la maladie n’est détectable à l’examen clinique. Lorsqu’ils sont présents, les signes et symptômes de la DFM dépendent de la nature des artères atteintes et des organes qu’elles desservent, ainsi que de la sévérité et du type de lésions (sténose, dissection ou anévrysme). La DFM des artères rénales peut être à l’origine d’une hypertension artérielle. La DFM des artères du cou est souvent découverte à l’occasionde maux de têtes ou de sifflements d’oreille (acouphènes pulsatiles). Enfin, même en l’absence de symptômes, il arrive que le médecin suspecte le diagnostic suite à la mise en évidence d’un souffle vasculaire à l’auscultation.

Symptômes et signes possibles de la DFM en fonction des artères atteintes :

DFM des artères rénales :

  • Tension artérielle élevée (≥140/90 mmHg à plusieurs reprises)
  • Fonction des reins anormale documentée lors d’une prise de sang
  • Diminution de la taille d’un ou des deux reins (atrophie rénale)
  • Douleurs du flanc (dissection ou infarctus rénal)

 DFM des artères du cou (carotides et vertébrales) :

  • Souffle à l’auscultation des artères du cou
  • Acouphènes pulsatiles (« le bruit de la mer »)
  • Vertiges
  • Céphalées /migraines
  • Paralysie de courte durée (accident ischémique transitoire/AIT)
  • Accident vasculaire cérébral (AVC)
  • Douleur vive au niveau du cou (dissection)
  • Syndrome de Claude-Bernard-Horner (baisse de la paupière supérieure et pupille rétrécie ; également en cas de dissection)

Les personnes atteintes d’une DFM sont également à risque plus élevé d’anévrysmes des vaisseaux intracérébraux. Une rupture d’anévrysme peut occasionner une hémorragie (saignement) avec possibilité de séquelles neurologiques permanentes ou de décès. Il est donc important de les dépister à temps pour mettre en place une surveillance adéquate ou, si la balance risques-bénéfices le justifie, proposer une intervention.

DFM des vaisseaux digestifs (mésentériques) :

  • Douleur abdominales survenant préférentiellement après les repas (« angor mésentérique »)
  • Perte de poids inexpliquée/ involontaire

 DFM des vaisseaux des bras et des jambes (rare) :

  • Différence de tension artérielle entre les deux bras (« asymétrie tensionnelle »)
  • Douleurs des jambes survenant lors de la marche (« claudication intermittente »)

DFM des artères coronaires (les vaisseaux qui irriguent le cœur) :

  • La DFM peut également être à l’origine d’un rétrécissement (sténose) ou d’une brèche (dissection) des artères coronaires. Celles-ci peuvent occasionner une diminution du flux sanguin, avec pour conséquence des douleurs à la poitrine (« angor »), voire un infarctus du myocarde.
  • Des travaux récents suggèrent qu’une proportion élevée de femmes présentant une « dissection spontanée des artères coronaires » en l’absence de facteurs de risque cardiovasculaires souffraient en réalité d’une DFM non diagnostiquée.